EU e-Privacy Directive

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.

View Privacy Policy

View e-Privacy Directive Documents

You have declined cookies. This decision can be reversed.

You have allowed cookies to be placed on your computer. This decision can be reversed.

De la liberté religieuse au fédéralisme religieux

Joong Hyun PakDr Arnold Kohler, mesdames messieurs, j’apprécie beaucoup le travail du « Forum de fédérations » du Dr Arnold Kohler et son attachement à la paix dans le monde. Tout récemment, suite au décès de 54 marins Sud coréens, nous avons organisé une conférence sur la « Paix dans la péninsule coréenne » à l’université où j’enseigne. Une de nos conclusions a été qu’une forme de fédéralisme à la Suisse, telle que décrite par le Dr Arnold Kohler, peut fonctionner.

A l’approche du 11 septembre, cette année, nous avions une pensée pour les victimes des tours jumelles en 2001. J’étais à Manhattan à ce moment-là et ai été le témoin direct du choc et du chaos qui s’en sont suivis dans la ville, comme au fond de l’enfer. Depuis lors, les Etats Unis et le monde entier se sont efforcés d’apporter la guérison et de reconstruire la confiance et l’harmonie. Mais ces développements positifs ont été troublés par la menace de Terry Jones de brûler le Coran dans son église en Floride, réveillant les peurs d’une répétition des évènements d’il y a 9 ans. Nul n’a le désir de revivre cette terreur et cette peur.

Il est important que nous nous dirigions ensemble vers la construction d’une communauté enracinée dans la paix. Nous avons besoin d’une perspective qui aille au-delà des barrières religieuses et des doctrines, qui constituaient un facteur important des évènements du World Trade Center. Nous avons besoin de tendre vers un « fédéralisme religieux » avec un accord tacite comprenant :

1.       De nous efforcer de comprendre et d’accepter la diversité religieuse,

2.       De nous référer aux valeurs spirituelles communes,

3.       D’unir nos efforts vers ce but.

Nous avons les exemples de Mère Teresa, par exemple, une Chrétienne qui soignait aussi bien les Musulmans que les Hindous. Citons aussi Thich Nhat Hahn, un moine bouddhiste vietnamien qui a immigré en France. Il enseigne la méditation et un nouveau style de vie harmonieux qui a séduit des européens de toutes croyances.

Il me semble pourtant que garantir de droit à la liberté de religion ne sera pas forcément à l’origine d’une paix durable. La liberté religieuse peut tout au plus générer des attitudes de tolérance et renforcer l‘indépendance des communautés religieuses. Il faut aller plus loin et initier un nouvel âge de « fédéralisme religieux » au sein duquel  les identités culturelles et religieuses sont renforcées par leur interdépendance et leur engagement commun vers un futur partagé. Confiance et amour ont le pouvoir d’effacer les insécurités et d’assurer le paix.

Dans le cadre des consultations de la Fédération pour la Paix universelle pour l’établissement d’un « conseil interreligieux aux Nations Unies », un projet pour « Ground Zero » l’épicentre du World Trade Center a été proposé, en Hollande, par un ambassadeur de Paix. Peut-être le savez-vous, un débat est en cours pour établir, au sein des Nations Unies, une « chambre haute » dédiée à la paix mondiale, composée de leaders religieux. Cette proposition a été faite pour la première fois aux Nations Unies en l’an 2000 par le fondateur de la Fédération pour la Paix universelle, le révérend Dr Sun Myung Moon.

« Ground Zero » est situé au centre du pôle financier de New York, Wall Street. Il est reconnu que l’égoïsme à l’extrême et la corruption à ce niveau ont mené à la crise financière mondiale qui nous a tous affectés, mais n’ont pas été inquiétés. Cela aurait-il un sens si les plans de reconstruction du « Ground Zero » comprenaient aux étages supérieurs, non un centre touristique, mais un hall où les leaders religieux du monde pourraient travailler ensemble à la résolution de problèmes liés à la paix ?

Il pourrait contenir un centre de culte interreligieux ainsi qu’un centre de conférences où les grands érudits de l’éthique et les pacificateurs pourraient se rencontrer pour guider et impliquer le bon ordre et la justice. Ce serait comme un oasis au dessus de Wall Street, mais d’une portée capable d’embrasser les questions d’ordre social et de paix des Etats Unis et du monde. Il constituerait une lueur d'espoir vers de nouvelles « lumières » et une prospérité partagée.

Renforcés par les nombreuses idées entendues aujourd’hui, j’espère que nous pouvons unir nos forces pour la construction de cette « communauté de paix mondiale » !

You are here: Accueil Conférences Conférence Septembre 2010 Traductions De la liberté religieuse au fédéralisme religieux