EU e-Privacy Directive

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.

View Privacy Policy

View e-Privacy Directive Documents

You have declined cookies. This decision can be reversed.

You have allowed cookies to be placed on your computer. This decision can be reversed.

Traductions

Arnold KollerDans de nombreuses régions conflictuelles du monde, des solutions fédérales pour résoudre les conflits sont propagées, discutées, réalisées ou rejetées. C’est le cas de la Bosnie-Herzégovine, l’Iraq, l’Indonésie, le Népal, les Philippines, le Sri Lanka, le Soudan, Chypres, etc. Le fédéralisme paraît souvent être l’alternative démocratique aux Etats unitaires autoritaires ou à la sécession. Et il faut bien reconnaître qu’il ne manque pas d’exemples comme la Suisse, le Canada, l’Inde, l’Afrique du Sud, où – parfois seulement après des conflits armés – l’établissement d’un système fédéral a permis à des Etats composés de nombreux peuples de vivre ensemble paisiblement et avec succès. Mais il existe aussi des exemples contraires comme la Yougoslavie, et la Tchécoslovaquie où le fédéralisme n’a pas réussi à empêcher la violence, la sécession ou la séparation. La question de savoir si et dans quelles conditions le fédéralisme peut contribuer à la paix nécessite donc une analyse plus poussée.

Bernhard WaldmannOn m’a demandé de clarifier certains aspects des « Fonctions du fédéralisme dans un Etat multiculturel, à l’exemple de la Suisse ». J’essaierai de mettre en évidences quelques aspects centraux du fédéralisme suisse dans le temps qui m’est imparti.

Ibrahim SalahDiscours de Dr. Ibrahim Saleh en français

Ibrahim SalahText of Dr. Ibrahim Saleh in German

Joong Hyun PakDiscours de Rev. Dr. Joong Hyun Pak en français

You are here: Accueil Conférences Conférence Septembre 2010 Traductions